Pourquoi les outils de Google sont-il devenus indispensable… Faute de mieux…

En tant que blogueur et développeur web, j’ai besoin de tout un tas d’outils pour rédiger, créer, gérer mes projets, etc… Et forcement, comme j’adore coder et faire des sites pour mes besoins, il m’arrive régulièrement de monter un site avec des outils pour m’aider. Car, c’est bien connu, un développeur aime passer 10 heures à concevoir un outil qui va lui faire gagner 10 minutes. C’est mon cas !

Google le fait déjà, et en mieux

Depuis quelque temps, et le fait que j’ai de moins en moins le temps de faire ces « outils perso », je me tourne vers des outils déjà faits. Et souvent quand on cherche quelque-chose qui est à la fois pratique, fiable et disponible n’importe où, on arrive sur un produit signé Google.

Quelques exemples : Docs, Photos, Keep, Drive,… Et il faut avouer, c’est super pratique !

Avec Photos, on a sa base d’image accessible n’importe où et qui, sans même être classé permet de retrouver une image d’avion, en cherchant « avion »… Bon, il y a aussi quelques oiseaux, mais en 2 secondes, arrivé à retrouver dans ses quelque 50 000 photos une centaine de photos d’avion, c’est assez pratique.
Docs, idem, un Word disponible sur téléphone et PC sans avoir ni clé USB ni bug made in Microsoft.

Mais…

Évidemment, il y a un revers à la médaille, vous êtes chez Google ! Chaque ligne, chaque photo que vous lui confiez est analysée et votre profil s’étoffe de plus en plus, au point que le Big Google sait presque tout de vous. C’est d’ailleurs pour cela qu’il vous donne ses outils gratuitement, pour que vous les utilisiez ! Car n’oubliez pas, « Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit. »

Il y a donc deux solutions, soit continuer d’utiliser Google, en se disant que de toute façon un de plus un de moins ça ne changera pas grand chose. Soit utiliser d’autres outils, et c’est là que ça devient compliqué, car honnêtement, mis à part la recherche où Qwant.com fait du bon boulot, la bureautique en ligne ce n’est pas encore ça… Et je ne parle même pas d’Android. Aller, je retourne voir Inbox.

Laisser un commentaire