La science-fiction, c’est du passé, la bioimpression de peau humaine arrive !

Jusqu’à présent, quand après un accident, une personne devait avoir un greffe de peau, le plus souvent les chirurgiens en prélevaient directement sur le corps du patient pour, entre autres, éviter tout rejet. Mais ça c’était avant ! En effet, du côté de l’Université Charles III de Madrid, des chercheurs pratiquement terminés la mise au point d’une imprimante 3D capable d’imprimer des cellules pour former de la peau.
Cette peau peu donc avoir la forme désirée, cette « imprimante », dont on ne connaît pas vraiment le fonctionnement, utilise des bio-encres à base de plasma, de protéines, de cellules et d’autres composants biologiques.

La peau ainsi imprimée est constituée de l’épiderme, la couche superficielle qui protège la peau des agressions extérieures et du derme, la couche intermédiaire qui est constituée de fibroblastes capables de produire du collagène, c’est d’ailleurs ce collagène qui donne à la peau sa résistance et son élasticité.

Comme il est dit dans la vidéo ci-dessous (merci les sous-titres), cette peau synthétique est déjà « complètement fonctionnelle et utilisable pour la transplantation ou pour des utilisation industrielles, comme pour les médicaments ou les tests de produits cosmétiques« .

Évidemment, cette technologie n’est pas encore mise en place dans les hôpitaux, mais on ne peut s’empêcher de penser à l’avenir. En effet, tant qu’à s’imprimer une nouvelle peau, pourquoi ne pas faire en sorte qu’elle soit plus résistante ? Qu’elle résiste au feu, aux balles, qu’elle puisse changer de couleur, de forme, etc… Bon, ok, on s’emballe un peu !

Du coup, mise à part le fait que je vois au moins une bonne centaine d’applications qui pourraient largement faire dériver cette technologie dans le côté obscure de la force, il faut bien avouer que c’est une avancée majeure dans le monde de la chirurgie réparatrice et dans le monde médicale en général !

source

Laisser un commentaire